Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Vendredi 15 Décembre 2017 / 04 H 59 PARIS le Jeudi 14 Décembre 2017 / 17 H 59
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




Mikaël Calmels (au centre) entouré de ses élèves en formation pour le monito
© Droits réservés

Tino et Kolo parmi 19 moniteurs en formation à Nouméa

Wallis - Voile / 20 Decembre 2007

Viviane Béhar-Baudrier journaliste aux « Nouvelles Calédoniennes » a rédigé un article sur la formation au monitorat de voile parmi laquelle se trouvent nos deux encadrants Kolo et Tino; nous vous livrons ici le « papier » transmis par le Directeur de la Formation.

Dix-neuf stagiaires planchent, jusqu'à la fin de l'année, sur le monitorat fédéral de voile à l'école provinciale de la Côte-Blanche. Une formation organisée par la ligue qui enregistre de plus en plus de prétendants au diplôme.

Cela fait maintenant quinze ans que la ligue calédonienne organise en fin de saison, une formation au monitorat fédéral de voile à l'école provinciale de la Côte-Blanche. Et au fil des ans, les effectifs sont de plus en plus importants.
« Cette année, nous avons battu le record de participation », constate Mikaël Calmels, le directeur de stage, visiblement satisfait. « Cette affluence est impressionnante mais je pense que cela reflète le travail des différents clubs. On peut s'en réjouir car nous sommes aujourd'hui un pôle de référence en matière de formation dans le Pacifique où il y a une vraie politique de développement de la discipline. »
Il est vrai que les jeunes et même les moins jeunes sont de plus en plus nombreux à briguer ce diplôme qui ouvre de nombreuses portes. Venus de tous horizons, dix-neuf élèves de la Grande Terre, des Iles et même de Wallis et Futuna sont de retour sur les bancs de l'école depuis le début du mois de décembre. Période de vacances scolaires oblige. D'autant qu'avec les nouvelles orientations de la fédération française de voile mises en place en 2006, théorie en salle et pratique sont dispensées en simultanée. Une alternance qui rend la formation beaucoup plus attractive. Le retour sur les besoins du métier est immédiat. Cela permet aux enseignants de situer immédiatement les attentes des élèves. Cette formation est axée sur trois grands domaines de compétence : le relationnel, l'organisation et la didactique, quels que soient les supports, planche à voile, catamaran ou dériveur.

Sécurité avant tout

Mais le leitmotiv des formateurs reste avant tout la sécurité. « Nous mettons tout en ?uvre pour apprendre à enseigner en toute sécurité. Des épreuves de certification obligatoire sont au programme pour encadrer tous les publics. »
Tous les élèves sont impliqués dans le milieu de la voile. Ils sont donc motivés, appliqués et attentifs. Très demandeurs. Avides de connaissances. Rigoureux. « Nous regroupons à la fois des jeunes adultes qui ont besoin de ce diplôme pour des raisons professionnelles mais également des jeunes qui veulent se perfectionner ou encore travailler occasionnellement durant les vacances. » Et cette année, le groupe est homogène. « Nous avons une bonne synergie dans cette cession, on peut entrer dans le vif du sujet et creuser leurs attentes. » D'autant que le niveau d'exigeance de ce stage est très élevé. « Les cours sont intensifs et nous avons essayé de trouver la meilleure manière de capter leur attention sur le long terme afin qu'ils restent motivés jusqu'au bout. » Animés par la même passion de la voile, les enseignants comme les stagiaires surfent sur la même vague. « Le moniteur fédéral doit être animé par l'envie de transmettre son savoir. » Parmi les élèves, le plus jeune, Thomas Goyard (16 ans), champion de planche à voile qui a bénéficié d'une dérogation pour suivre ce stage. « C'est une bonne expérience car cette formation est bien gérée et très intéressante. Enseigner la voile c'est fun, ça touche tout à fait ce que j'aime. Être moniteur sera pour moi, plus tard, le job d'été idéal. »

Le désir de transmettre

Kolotita Seuvea est venu spécialement de Wallis avec un de ses collègues. Elle travaille depuis un an au club de Vakala. « Nous accueillons tous les publics et beaucoup d'enfants des collèges », confie-t-elle. « Le diplôme de moniteur m'est aujourd'hui indispensable car je ne peux pas encadrer sans qualification. De plus, nous avons le projet de faire évoluer notre structure. Notre directeur, qui possède le brevet d'Etat, nous a proposé cette formation afin d'être autonome. Je suis vraiment contente car j'apprends beaucoup. »
Pour sa part, Florent Farcy (17 ans), régatier du Catamaran club de Nouméa, en terminale à Lapérouse, est animé par le désir de transmettre son savoir. « Je trouve que c'est un métier très sympa. J'ai envie d'encadrer des gosses et de leur faire partager mes connaissances. J'aime beaucoup l'aspect pédagogique de cet enseignement qui m'apporte beaucoup car j'ai choisi une filière communication. »
Rappelons que le monitorat fédéral est le premier diplôme pour encadrer. Il est indispensable pour accéder au brevet d'État d'éducateur sportif. Les stagiaires auront bénéficié de cent quarante heures de formation. Ils disposeront ensuite de six mois pour effectuer un stage de certification. Puis, un jury leur délivrera, enfin, le précieux sésame. Verdict mi-janvier. On ne peut que leur souhaiter bon vent !

????????????????????????????????

Les stagiaires

Quentin Betrancourt (ACPV, planche à voile), Mathieu Blavette (ACPV, planche à voile), Tom Favre (SRC, dériveur), Thomas Goyard (ACPV, planche à voile), Baptiste Houssais (CCN, catamaran), Maud Lafuente (ACPV, planche à voile), Pierre-Yves Leguy (Lifou, planche à voile), Sébastien Lescadieu (ACPV, planche à voile), William Lung (Canio Ouvéa), David Perpere (CCN, catamaran), Charles Perret (ACPV, planche à voile), Pablo Perrot (SRC, dériveur), Akusitino Polelei (Vakala Wallis, catamaran), Tristan Saccheti (SRC, planche à voile), Kolotita Seuvea (Vakala Wallis, catamaran), Florian Farcy (CCN, catamaran), Paul Bery (ACPV, planche à voile), Xavier Nicolas (SRC MD plaisir, planche à voile), Oswald Pogomai (SN Chaleix, dériveur).

Encadrement
Directeur de formation : Mikaël Calmels
Formateurs : Guy Perrot, Gilles Ducros, Cécile Barbou, Mikaël Calmels
Formateur stagiaire : Sébastien Zabel

Texte: Viviane Béhar-Baudrier des "Nouvelles Calédoniennes"

Pierre GINS


© Droits réservés

Articles précedents Centre aéré - Voile : Centres aérés : le programme des grandes vacances ...
Handivoile - Voile : Centre aéré pour handicapés : une bouffée d'oxygène ...
Wallis - Voile : Rapport moral de la Vice-Présidente de Vaka Lä ...
Wallis - Informations : Erosion des îlots : comment lutter ? ...
Activités scolaires - Voile : Les écoliers de Ninive ont le vent en poupe ...

Derniers Articles dans la rubrique Wallis : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Derniers Articles dans la discipline Voile : Mini Jeux du Pacifique Sud : l'équipage de Vaka Lä sixième
Char à voile : un bel exemple de projet pédagogique
Seconde Régate Open Bic! Dimanche12/07.
Dimanche 5 Juillet, régate Open Bic à la base de Liku !
Lily, Raoul and co?

Haut de page haut de page Imprimer l'article imprimer l'article  retour accueil

précédente précédent Tous les articles tous les articles suivante suivant
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006