Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Dimanche 21 Octobre 2018 / 08 H 59 PARIS le Samedi 20 Octobre 2018 / 21 H 59
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




L'infirmière Marie Agnès Delayre effectue s'occupe du centre d'autodialyse
© Droits réservés

Un centre d'autodialyse ouvert à Wallis

Wallis - Informations / 25 Fevrier 2008

Depuis des années, un moyen de prise en charge des patients souffrant d'insuffisance rénale sur le territoire, était la dialyse péritonéale. Seulement cette méthode difficile à supporter par le patient, ne peut être pratiquée que pendant une durée de 4 à 5 ans maximum. L'accès à des soins plus efficace tel que l'hémodialyse restait difficile puisque le patient était contraint de s'installer à Nouméa. L'ATIR ? NC (Association de Traitement des Insuffisances Rénales) a mis en service un centre d'autodialyse à Wallis, ouvert depuis le 19 décembre 2007.

Des soins de proximité

Aujourd'hui le centre situé à Mata Utu accueille 4 malades. « Trois sont en attente à Nouméa » précise l'infirmière Marie Agnès Delayre. « La capacité totale est de 24 patients ». Les dialysés se rendent au centre 3 fois par semaine pour des séances pouvant durer chacune de 4 à 5 heures. « Ces soins sont indispensables à la survie dans l'attente d'une greffe de rein ». Outre la proximité du centre, il est agréable de se sentir épauler par la présence des proches. La famille occupe une place très importante dans la société wallisienne ». Auparavant certaines femmes hémodialysées à Nouméa, faisaient le choix de revenir à Wallis et donc de renoncer à tous soins, pour retrouver leur famille et leur environnement » dit le Directeur de l'Agence de Santé Jean-Pierre Batard. « En revenant, elles ont choisi leur destin ». L'ouverture du centre a donc permis à tous ces patients de retrouver une vie sociale et professionnelle tout en suivant les traitements nécessaires. « En termes d'accès au soin, c'est une réussite, mais ça ne règle pas le problème du diabète », déclare Jean-Pierre Batard.


Un défaut de prévention

Environ 15 % de la population de Wallis est touché par le diabète et ses conséquences, ce qui représente un taux quatre fois plus élevé que celui de la métropole. « D'une certaine façon, le centre d'autodialyse est une forme d'échec : il faudrait prendre des mesures de prévention » affirme le Directeur de l'Agence de Santé Jean-Pierre Batard. Parmi les causes de diabète : le régime alimentaire inapproprié et une certaine sédentarité. « Il faudrait retrouver une hygiène de vie d'il y a trois ou quatre générations ». Si les moyens de l'Agence de Santé augmentent, la politique de prévention n'est pas prise en charge. « Pas plus que des services tels que les prothèses dentaires, la Protection Maternelle Infantile ou encore les personnes âgées » précise le Directeur qui note que ses moyens sont inférieurs à ceux d'un hôpital en métropole ou même en Calédonie.

« C'est une grande joie de revenir chez soi ! »

Témoignage : nous avons rencontré une des patientes du centre.
« Je suis tombée dans le coma pendant quatre jours à Wallis. C'était en novembre 2005 » raconte Telesia, une des patientes du nouveau centre d'autodialyse. « J'ai été aussitôt transférée à Nouméa et c'est là que j'ai appris que je devais être dialysée ». Comme de nombreux patients atteints du diabète, Telesia a découvert par hasard qu'elle devait être traitée pour insuffisance rénale. « Je suis diabétique depuis 1994 » précise la patiente âgée de 48 ans. « Au début, j'ai subi une Dialyse Péritonéale (DP) à Nouméa puis à Wallis: tous les jours, j'avais onze heures de machine! ». Repartie à Nouméa en novembre 2007 pour débuter une hémodialyse (HD), Telesia s'est sentie revivre au plan médical: « C'est trois jours par semaine. Je me sens libre! ». Cette moindre contrainte est ternie par l'éloignement familial. Grâce à l'ouverture d'un centre d'autodialyse à Wallis, Telesia peut se faire soigner sur son île depuis le 4 février : « Toute ma famille est ici. C'est une grande joie de revenir chez moi! ».

Pierre GINS


© Droits réservés

Articles précedents Handivoile - Voile : Handivoile : Et si nous traversions la passe ensemble ? ...
Activités Enfants - Voile : Voile loisirs : c'est la rentrée ! ...
Wallis - Informations : Lafaele Lie: « Je sais quelle est ma mission !» ...
Wallis - Informations : Rentrée scolaire : des effectifs en baisse ...
Wallis - Informations : 520 boursiers de Wallis et Futuna préparent la rentrée ...

Derniers Articles dans la rubrique Wallis : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Derniers Articles dans la discipline Informations : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Haut de page haut de page Imprimer l'article imprimer l'article  retour accueil

précédente précédent Tous les articles tous les articles suivante suivant
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006