Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Dimanche 22 Juillet 2018 / 20 H 47 PARIS le Dimanche 22 Juillet 2018 / 09 H 47
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




Les adolescents boivent de plus en plus tôt
© Droits réservés

L'alcool dans les établissements scolaires: un phénomène de société inquiétant

Wallis - Informations / 18 Mars 2008

Rudy Uatini, auteur de cet article, est un jeune wallisien tout juste sorti du lycée; Interpellé par la présence de l'alcool dans certains établissements scolaires de Wallis, le jeune bachelier apporte un témoignage vécu à travers son enquête. Phénomène de société ou pas, de plus en plus d'adolescents consomment de l'alcool. Ce sujet pose clairement les problèmes du désoeuvrement d'une partie de la jeunesse, des parents impuissants, des autorités locales et administratives sans solution efficace.

Ce fléau devient un réel problème, non seulement pour leur santé mais aussi pour leur scolarité. Leur attitude agressive lorsqu'ils sont en état d'ébriété est la source de nombreux conflits et bagarres jusque dans les établissements scolaires du secondaire.

Alors qu'auparavant on constatait des élèves ivres dans l'enceinte du lycée, aujourd'hui le phénomène apparaît de plus en plus souvent dans certains collèges. Il y a quelques années, les élèves du lycée d'Etat de Wallis & Futuna commençaient leurs « picolades » à partir du vendredi après-midi, à l'intérieur même de l'établissement. « Pour nous le week-end commençait le vendredi après-midi et donc tout le monde se rejoignait pour sécher les cours et aller boire », explique une ancienne élève du lycée. Croyant que cela les calmerait, il a été décidé que le vendredi après-midi serait réservé aux enseignements facultatifs (latin, UNSS, chorale?).

«N'importe quel jour est bon pour boire »

Les élèves conscients de cet effort de la part de l'administration n'ont pourtant pas répondu de manière positive car ils considèrent maintenant que «n'importe quel jour est bon pour boire ». L'alcool est devenu un moyen banal de se distraire pour des jeunes, ils ne voient pas vraiment le danger que cela peut provoquer, ils le voient seulement comme un jeu. Au lycée et dans certains collèges, des élèves n'hésitent pas à se présenter en état d'ébriété en cours. Les professeurs, parfois choqués par ces comportements, se trouvent désarmés. « Lorsqu'on boit, on ne craint pas de se faire attraper par les profs, du coup on va en cours en s'imaginant que le prof ne verra rien ! » avoue une lycéenne de 16 ans.

Une surveillance difficile

Les élèves se réunissent souvent à Lulu (terrains au dessus du lycée très facile d'accès) pour boire. Il est difficile pour les surveillants de toujours veiller au respect du règlement à ce sujet car les wallisiens deviennent agressifs lorsqu'ils sont saouls et n'hésitent pas à employer la violence physique. « Lorsque les surveillants nous attrapent, ils connaissent d'avance nos réactions, ils nous demandent alors simplement de rester en dehors du lycée parce que si on rentre dans l'établissement, les surveillants appellent nos parents », déclare un élève en terminale. En plus de perturber certains cours, les élèves ivres sont capables de provoquer des bagarres qui s'achèvent quelquefois par l'envoi d'une ou de plusieurs personnes à l'hôpital. Le proviseur du lycée a pourtant mis en place un système de sanctions très strictes à ce sujet mais certains ne craignent pas l'exclusion temporaire voire même définitive, et continue de s'introduire dans le lycée avec de l'alcool dans leurs sacs. « Les surveillants ne peuvent pas vérifier chaque matin ce qu'il y a dans nos sacs, il est donc très facile pour nous d'entrer dans le lycée avec de l'alcool !».

« Nous, on boit parce qu'il n'y a rien d'autre à faire »

Les jeunes ont certes une part de responsabilité dans ce problème mais beaucoup de choses peuvent être réalisées pour aider à le résoudre. Les propriétaires des magasins devraient faire preuve de plus de civisme en refusant de vendre de l'alcool à des mineurs. « On peut s'acheter des bouteilles d'alcool dans n'importe quel magasin tant que nous avons de l'argent. Il est fréquent que nous allions en acheter et jusqu'à présent, aucun magasin n'a refusé de nous en vendre sous prétexte qu'on était mineur », affirme un jeune collégien. Les infrastructures manquent beaucoup à Wallis, les jeunes se plaignent qu'il n'y a rien pour s'épanouir vraiment dans certains domaines. « Nous, on boit parce qu'il n'y a rien d'autre à faire et ainsi on oublie l'ennui !» précise un jeune lycéen au milieu d'un groupe de sportifs. Il est certain qu'un système de prévention plus intense et l'instauration de nouveaux loisirs est nécessaire pour que les jeunes se sentent intéressés et motivés. L'exemple du hip-hop est parfait pour illustrer cela. Lorsque ce mouvement est apparu au en 2006, de nombreux jeunes venaient s'entraîner au lieu de boire. Au fil du temps et comme tout effet de mode, le hip hop a peu à peu lassé les jeunes qui cherchent à présent quelque chose d'autre, toujours à leur image, qui leur correspond et leur font oublier l'ennui. Une prise de conscience est aussi indispensable pour faire bouger les choses, les jeunes doivent montrer qu'ils sont motivés pour avancer. « Nous ne posons pas vraiment de question sur ce qui changerait si on arrêtait la boisson mais il est vrai qu'il faudrait essayer pour voir ce que cela donne, ce qui n'est pas un pari gagné !».

Rudy Uatini

Pierre GINS


© Droits réservés

Articles précedents Compétition - Voile : Océania d'optimist 2008: Cap sur la Papouasie Nouvelle Guinée ...
Activités scolaires - Voile : Voile scolaire : quatre établissements inscrits ...
Activités Ados - Voile : Les catamarans s'envolent ! ...
Wallis - Informations : Santé publique vétérinaire: Une tonne de marchandises retirée ...
Wallis - Voile : Deux labels qualités attribués à Vaka Lä par la Fédération Française de Voile ...

Derniers Articles dans la rubrique Wallis : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Derniers Articles dans la discipline Informations : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Haut de page haut de page Imprimer l'article imprimer l'article  retour accueil

précédente précédent Tous les articles tous les articles suivante suivant
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006