Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Mercredi 18 Octobre 2017 / 04 H 51 PARIS le Mardi 17 Octobre 2017 / 17 H 51
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




Malgré des efforts depuis des années, la précarité de Vaka Lä reste d'actua
© Droits réservés

Vaka Lä en danger: cri d'alarme

Wallis - Informations / 6 Juin 2008

Malgré tous les efforts et le dévouement sans limite des bénévoles et des professionnels de notre école de voile, malgré les miracles réalisés depuis des années pour maintenir la flotte en état, malgré le public de plus en plus nombreux dont une grande majorité d'enfants wallisiens, de jeunes défavorisés, de scolaires, malgré ses initiatives en faveur de la sensibilisation à l'environnement (sentiers botanique et sous marin), malgré son rayonnement à l'extérieur du Fenua qui contribue à donner une image positive, sportive et dynamique de Wallis et Futuna, Vaka Lä va bientôt devoir fermer ses portes si les autorités du Territoire ne se mobilisent pas davantage.

Un enjeu pour la Jeunesse du Territoire

Il s'agit de sauver une structure somme toute peu onéreuse au regard de ses missions de service public, de sauvegarder des emplois locaux, de maintenir une activité d'éveil pour une jeunesse qui, ici comme ailleurs dans les Territoires isolés, en a grandement besoin. Lutte contre le désoeuvrement, intégration sociale, mixité des populations? nous pourrions citer de façon exhaustive les intérêts d'une telle structure pour le Territoire de Wallis et Futuna. Ce serait fastidieux.

Un bel outil que le Territoire pourrait s'approprier à peu de frais

Beaucoup de départements français, de collectivités territoriales rêveraient de pouvoir disposer d'un tel outil: un stade nautique naturel proche du paradis : eau chaude, mer protégée, vent modéré, îlots vierges et plages blanches? Notre site vous livre tous les jours des images de rêve qui, pour la population demeurant ici, sont une réalité. Vaka Lä permet à tous de profiter de cet environnement avec des cadres qualifiés qui ne comptent pas leurs heures pour que chacun puisse bénéficier des activités nautiques. Les activités de village sont, en ce sens, symboliques d'un véritable travail de fond, lorsque l'école de voile se déplace à domicile. La voile, accessible à tous. La mer pour terrain de jeu. L'occupation des jeunes et l'apprentissage du milieu marin pour mieux le préserver. C'est bien de ces enjeux là qu'il s'agit. Il appartient aux élus et aux responsables de l'état de soutenir une association qui réalise ce que les politiques auraient pu initier ? avec des coûts bien plus élevés. Mais au lieu de saisir l'opportunité de s'approprier un si bel outil créé par des privés, au lieu de reconnaître tout l'intérêt que peut revêtir un centre nautique dans ses composantes larges (mutualisé avec les Va'a ou la voile traditionnelle par exemple), les élus tardent à étudier un dossier présenté par l'administration sous l'impulsion du conseil d'administration de Vaka Lä ? en présence et avec l'accord, pourtant, des Présidents successifs de l'Assemblée Territoriale depuis plus d'un an.

L'intérêt général existe-t-il aux yeux des élus ?

Alors ? Les millions investis par l'Etat français pour développer un centre nautique ne serviraient à rien ? Les hommes politiques ne sont-ils pas élus pour se préoccuper de l'intérêt général, pour se préoccuper de sa population, jeune en l'occurrence ?
Certes, des dossiers ont avancé : le Territoire a pris en charge une partie du personnel : trois salariés sur six. Mais sans prendre en compte le poste de Directeur. Evidemment, celui-ci est pourvu par un cadre non wallisien car aucun cadre local ne dispose encore du diplôme légal et obligatoire qui répond au poste. Peut-on parler de discrimination ? Parallèlement, le Directeur en question organise les formations, développe les équipements, créé des emplois locaux, tisse un réseau de publics avec les scolaires, les handicapés, les villages et les clubs de la Région Pacifique. Imagine-t-on une telle structure sans chef ? Impossible pour ce Directeur de partir (ni de rester) car le conseil d'administration ne peut garantir un salaire sur la simple promesse des subventions. Celles-ci, d'ailleurs, font cruellement défaut en dépit des budgets prévisionnels présentés.

Fermeture programmée en juillet

La conjonction du non versement de plusieurs subventions promises et le déménagement en urgence de la base nautique ont épuisé le fonds de roulement de Vaka Lä. Celui-ci était conséquent tenant compte des aléas connus, aléas particulièrement imprévisibles sur le Territoire de Wallis et Futuna. Il nous a donc fallu prévoir l'imprévisible. Malgré une gestion rigoureuse et des choix financiers cruels (plus de déplacements, plus d'équipements, économies sur le moindre poste de fonctionnement compressible?) et des recettes propres en augmentation liées au nombre croissant d'adhérents, nous n'avons pu que reculer l'épuisement de la trésorerie. Comment en sommes-nous arrivés là ?

1- Nos subventions de fonctionnement (CNDS fonctionnement) ont été divisées par trois en 2008: une des raisons de cette diminution tient dans la prise en charge de la moitié des salariés par le Territoire, mais en parallèle, les frais ont augmenté en raison de l'accroissement des activités et du public (150 enfants par semaine plus les adultes, centres aérés, scolaires ?). Les subventions de fonctionnement devenaient donc insuffisantes, mais il était convenu de demander au Territoire le complément en accord avec les autorités. Cela n'a pas encore été fait pour différentes raisons liées au contexte local.
2- Les subventions d'équipements (CNDS Equipements) n'ont pas été versées à hauteur de ce qui était promis, et ce depuis des années. Nous trainons donc des investissements prélevés sur notre fonctionnement. Récemment, des procédures compliquées ont, semble-t-il, fortement retardé (ou annulé ?) le versement de ces crédits. Or, ayant impérativement besoin de nouveaux équipements pour fonctionner, il nous a fallu les acheter sur nos fonds propres. Prendre 18 mois de marge nous semblait suffisant? .
3- Le CTOS, Comité Territorial Olympique et Sportif s'est vu créditer de subventions (5 millions fcfp) à destination des disciplines qui préparent les Jeux du Pacifique Sud, dont la nôtre. Certains membres du nouveau CTOS remettent en cause l'utilisation de l'argent reçu comme en témoignent les récentes réunions houleuses à ce propos. Il ne faut donc pas attendre grand-chose de ce côté. Pourtant, les porteurs de cette initiative nous avaient parlé du remboursement de nos bateaux qui servaient à préparer les Jeux du Pacifique Sud, et à préparer les mini Jeux dans la foulée en septembre 2009 à Cook. Sans bateau, sans déplacement et sans crédits pour fonctionner, nous ne voyons pas comment notre participation sera possible? et il n'y a que six disciplines retenues !
4- Le déménagement de Vaka Lä (environ 1,5 Mi fcfp) achèvera notre trésorerie en juillet. Nous n'avons pu accepter les conditions du propriétaire de la Maison Rose lors du renouvellement du bail. La preuve en est avec les explications ci-dessus. Passons sur les menaces ?écrites- du propriétaire concernant la sécurité de notre flotte et du matériel. Passons sur les pressions diverses et variées pour nous faire céder à un odieux chantage. Nous comprenons qu'un privé défende ce qu'il croit être ses intérêts personnels au détriment de l'intérêt général. Nous comprenons moins bien le désintérêt des autorités compétentes garantes de ce même intérêt général. Le résultat est qu'il nous faut déménager dans un délai très bref (lire article précédent) de deux mois.

Voilà comment se sont accélérées les difficultés financières que nous ne pensons pas mériter. Le départ du Territoire de la Présidente ¨Pascale Xélot nous affecte d'autant plus que, outre son investissement personnel et ses compétences (dans le privé, notre Présidente est chef de projet à IBM), nous perdons l'un des meilleurs avocats que nous n'avons jamais eu. Mais il est des montagnes que l'on ne peut déplacer. Pourtant, nous voulons croire en Wallis, en l'avenir, en la jeunesse et, finalement, au bon sens des élus. Le cri d'alarme est donc lancé, la mort dans l'âme.

Pierre GINS


© Droits réservés

Articles précedents Wallis - Informations : Déménagement de Vaka Lä: cri du c?ur d'un internaute ...
Wallis - Informations : L'athlétisme prend son envol ...
Wallis - Informations : 16 jeunes à l'Ecole de la deuxième chance ...
Centre aéré - Voile : Un centre aéré " trop valable !" ...
Wallis - Informations : Vaka Lä : deux mois pour déménager ...

Derniers Articles dans la rubrique Wallis : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Derniers Articles dans la discipline Informations : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Haut de page haut de page Imprimer l'article imprimer l'article  retour accueil

précédente précédent Tous les articles tous les articles suivante suivant
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006