Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Mercredi 13 Décembre 2017 / 07 H 43 PARIS le Mardi 12 Décembre 2017 / 20 H 43
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




La décharge publique à ciel ouvert ne favorise pas la lutte contre les rats
© Droits réservés

La leptospirose à Futuna progresse de façon alarmante

Wallis - Informations / 8 Aout 2008

Le rapport annuel de surveillance de l'Agence de Santé de Wallis et Futuna tire la sonnette d'alarme : 56 cas de leptospirose recensés en 2007, dont 55 à Futuna. Une télé conférence tenue le 8 août entre les responsables de Wallis, la Direction Générale de la Santé et l'Institut National de Veille Sanitaire et des chercheurs, entre autres, avait pour but de déterminer les moyens à mettre en ?uvre pour enrayer cette maladie.

« Aujourd'hui, on ne sait plus comment traiter le problème »

Cette maladie véhiculée essentiellement par les rats provoque statistiquement de par le monde une mortalité de 15 à 40 %. « A ce jour, un seul décès a été constaté en mai dernier» commente le Docteur Jean-François Yvon, pharmacien biologiste de l'Agence de Santé, « mais la prise en charge remarquable des malades par des équipes médicales de Futuna et de Wallis ne doit pas occulter la sévérité de la situation et la mise en place de mesures de lutte et de prévention intensives ». Il est vrai que l'incidence de la leptospirose sur Futuna en 2007 est de loin la plus élevée du monde : 1094 cas pour 100.000 habitants contre 0,5 pour 100.000 en France métropolitaine. La Polynésie et la Nouvelle Calédonie, bien qu'affectés, sont loin des chiffres de Futuna rapportés à la population. Jean-Pierre Batard, Directeur de l'Agence de Santé est inquiet : « Aujourd'hui, on ne sait plus comment traiter ce problème au niveau local; nous sommes à un stade endémique ».

Le royaume d'Alo le plus touché

Avec près des 2/3 des cas, le royaume d'Alo est le plus touché et c'est le village de Taoa, à proximité de la décharge publique à ciel ouvert, que l'on recense le plus grand nombre de cas, comme en 2006. Le docteur Gwen Rouallen, en poste à Futuna jusqu'en 2007, précise que « la raison majeure du caractère émergent de cette maladie à Futuna semble être la création depuis le milieu des années 1990 d'élevages de porcs dans une zone coutumièrement stratégique, présente sur tout le pourtour de l'île et très fréquentée, le Ma'Umu. A noter également l'augmentation du nombre de porcs mais aussi de rats qui profitent des dalles en béton pour nicher et de la manne alimentaire quotidienne servie aux porcs qui a bouleversé l'équilibre écologique de cet endroit humide et ombrageux : cela aurait favorisé de manière exceptionnelle le contact de l'homme avec la bactérie.

La prévention anti vectorielle sera-t-elle suffisante ?

Reste les moyens à mettre en ?uvre pour contenir la maladie. « Le traitement que nous mettons en place actuellement s'appuie sur les moyens spontanément fournis par la DASS de Nouvelle-Calédonie en matière de prévention (affiches et dépliants destinées à sensibiliser la population). « Nous avons aussi une dotation en raticide, mais n'est-ce pas trop tard ? » s'interroge le Directeur de l'Agence de Santé qui déplore une pause ces dernières années dans la lutte anti vectorielle. La tele conférence tenue le 8 aout n'apporte pas encore de solution : il convient de mieux connaître ces bactéries (au moins trois sérogroupes détectés) avant de réunir à nouveau les protagonistes en septembre.

Une population exposée à Futuna

La leptospirose se transmet à l'humain par la pénétration transcutanée à travers plaies et excoriations de la bactérie présente dans les sols humides et préalablement émise par les urines des animaux porteurs sains. Les statistiques de l'année 2007 cernent la population exposée sur l'île de Futuna: les hommes représentent 80 % des malades (44 cas sur 55) et 74 % des patients sont âgés de moins de 30 ans. « L'absence d'activité professionnelle neuf fois sur dix et l'âge moyen de 31,5 ans s'expliquent probablement par le fait que c'est cette catégorie de la population qui présente le plus de blessures aux pieds (facteur de risque essentiel) en raison des travaux des champs faits le plus souvent pieds nus ou en claquettes » analyse le Docteur Gwen Rouallen.

Pierre GINS


© Droits réservés

Articles précedents Wallis - Nature : Conférence : Le corail dans tous ses états ...
Activités Enfants - Nature : Sentier botanique de Ha'atofo : les scolaires au c?ur de leurs racines ...
Activités scolaires - Voile : Randonnée au sentier botanique : les élèves handicapés de l'UPI en catamaran ...
Wallis - Informations : Déménagement : Vaka Lä campe? sous la menace ...
Compétition - Voile : Valérie au dessus des flots: nouveau record au Tour de Wallis ...

Derniers Articles dans la rubrique Wallis : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Derniers Articles dans la discipline Informations : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Haut de page haut de page Imprimer l'article imprimer l'article  retour accueil

précédente précédent Tous les articles tous les articles suivante suivant
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006