Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Vendredi 24 Novembre 2017 / 17 H 27 PARIS le Vendredi 24 Novembre 2017 / 06 H 27
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




Des nouveaux bâtiments administratifs sont sortis de terre
© Droits réservés

Agence de Santé: vers un partenariat durable avec le CHT Nouméa

Wallis - Informations / 18 Decembre 2008

Avec un milliard de dettes cumulées depuis plusieurs années, dont 600 millions dus au CHT Nouméa, l'Agence de Santé de Wallis et Futuna tient à installer une relation de partenariat nouvelle et durable en apurant la dette tout en augmentant son budget annuel qui passerait de 2,6 milliards à 3,4 milliards.

Jean-Pierre Batard, directeur de l'Agence de Santé précise : « Nous sommes une grande région géographiquement et nous sommes un petit nombre d'établissements publics : et ce serait bien le diable si nous n'arrivions pas à coopérer et à régler nos problèmes d'endettement car finalement, c'est l'Etat qui doit à l'Etat. La première difficulté, c'est le problème de la dette et je comprends très bien que le CHT Nouméa ne soit pas enthousiasmé à l'idée de travailler avec nous si à chaque fois qu'il dépense100 francs pour nous, on met deux ans à le rembourser. Il faut que nous fassions un effort ; il va se passer des choses significatives en 2009 ».

Une convention pour les évacuations sanitaires

La dette contractée auprès du CHT couvre toutes les charges des évacuations sanitaires qui n'ont pas été payées depuis des années en dépit des plans d'apurement successifs qui ont épongé une partie de la dette. « Mais pendant qu'on paye celle-là, il y en a une autre qui s'accumule. Chaque année, notre chiffre d'affaires avec le CHT est de 360 millions. Tous les mois le CHT dépense donc 30 millions pour nous. À partir de l'an prochain, nous leur proposerons une convention d'avance de trésorerie, c'est-à-dire que tous les mois nous leur verserons 30 millions, ce qui correspond au chiffre d'affaires qu'ils font pour nous.»
Au-delà du problème de la dette contractée auprès du CHT par les évacuations sanitaires, le budget présenté et voté au conseil d'administration de l'Agence de Santé répond aux recommandations d'une mission menée en août dernier par Marie-Ange Desailly-Chanson Conseillère générale des établissements de santé, avec l'aval du Comité de tutelle de l'Agence de Santé. Ces préconisations ciblent plusieurs domaines en matière médicale comme le recrutement de professionnels de santé faisant actuellement défaut : docteurs, diététicienne, orthophoniste, mais aussi au plan des équipements techniques comme l'acquisition d'un scanner ou encore la professionnalisation du personnel avec des diplômes d'Etat. « Il fallait que le ministère valide le fait que notre budget n'est pas à la hauteur de nos moyens » souligne Jean-Pierre Batard. Le comité de tutelle de l'Agence de Santé regroupe le Secrétariat d'Etat à l'Outre-Mer (qui apporte la dotation globale), le Ministère de la Santé qui valide au plan technique les mesures envisagées et le ministère des Finances qui valide les préconisations inscrites dans le rapport de la Conseillère Générale. « Avec cette mission-là, le ministère nous a donné un accord de principe sur une refonte du budget pluriannuel. Elle se fera sur plusieurs années ... »
En résumé, le discours de l'Etat concernant l'Agence de Santé de Wallis et Futuna, fort du rapport de la mission de Mme Dessailly-Chanson, est celui-ci : « On vous donne ce dont vous avez besoin et vous vous gérez tout seul ». «Nous avons besoin de cela pour grandir » commente le Directeur de l'Hôpital. C'est dans cet esprit-là que l'an passé, j'ai fait appel à des entreprises privées pour les évacuations sanitaires : cela coûte 3,6 millions au lieu de 5 millions quand ce sont les militaires qui évacuent nos malades».
Avec ce budget de 3,4 milliards, l'Agence de Santé espère bien normaliser les relations avec les établissements environnants. En mars 2009, le conseil d'administration de la Fédération Hospitalière Régionale se tiendra à Wallis : « Ce sera l'occasion de partir d'un bon pas et d'installer durablement des relations de partenariat avec les établissements hospitaliers de Polynésie et de Nouvelle-Calédonie» souhaite Jean-Pierre Batard ; « Après tout, nous faisons le même métier ».

Evacuations sanitaires : 500 millions par an

Inhérentes à l'isolement du Territoire de Wallis et Futuna et à des équipements insuffisants pour traiter certains cas graves et urgents, les évacuations sanitaires coûtent cher à l'Agence de Santé : 500 millions par an. Cela concerne en moyenne 435 cas « programmés » qui s'effectuent par le vol d'Air Calin, et une quinzaine d'evasanes en urgence (cas des accidentés graves de la route par exemple) par une compagnie privée. Le CHT Nouméa facture pour 360 millions de charges par an, la CAFAT (80 Mi fcfp) ou encore des cliniques privées facturent également des prestations. Afin d'optimiser les dépenses, Jean-Pierre Batard souhaite sous-traiter l'organisation et le suivi des evasanes : une personne prendra en charge le patient du départ à l'arrivée, s'occupera du transport sur place, évaluera les besoins en cas de « soins de suite » comme les séances de kinésithérapie, par exemple. « Nous avons besoin d'un suivi pour savoir en temps réel ce qui se passe, ne serait-ce qu'en termes d'informations médicales afin que la prise en charge soit la moins coûteuse possible et la mieux adaptée à l'état du patient . Les familles seraient ainsi informées car beaucoup de wallisiens et futuniens souhaitent revenir le plus tôt possible ». Un appel d'offres est donc en cours. Ce suivi serait effectif en Nouvelle-Calédonie mais aussi en Australie, Nouvelle-Zélande et en France.

Une dette en voie de résorption

La dette de l'Agence de Santé de Wallis et Futuna est un boulet au pied des directeurs successifs : lorsque l'Agence de Santé a été créée en 2000, il y avait dans le trousseau de la mariée 1,2 milliards de dettes. En 2008, après des apurements successifs et ponctuels, la dette est de 1 milliard qui se répartit comme suit : 600 Mi dus au CHT, 50 Mi à la Tti, 65 Mi à Air Calin, 125 Mi à la Cafat, 275 Mi à l'armée, 35 Mi à l'ATIR (Association pour le Traitement de l'Insuffisance Rénale), 33 Mi fcfp au CHS. Avec le nouveau budget de 3,4 milliards , l'Agence de Santé intègre le remboursement de la dette jusqu'en 2014.

Pierre GINS


© Droits réservés

Articles précedents Wallis - Informations : Le Gnuzu pour aller à la guerre, une dague pour blesser ...
Wallis - Informations : Quand l'art océanien vogue d'île en île ...
Wallis - Informations : La famille Chauvet quitte Wallis à regret ...
Wallis - Voile : Assemblée Générale de Vaka Lä : une journée conviviale ...
Wallis - Informations : La restauration rapide symbole de l'évolution de la société wallisienne ...

Derniers Articles dans la rubrique Wallis : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Derniers Articles dans la discipline Informations : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Haut de page haut de page Imprimer l'article imprimer l'article  retour accueil

précédente précédent Tous les articles tous les articles suivante suivant
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006