Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Jeudi 19 Octobre 2017 / 12 H 04 PARIS le Jeudi 19 Octobre 2017 / 01 H 04
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




Encore de belles pages d'aventures; ici, rencontre avec une case au centre Mayot
© Droits réservés

« Peerliane » à Mayotte : suite des pérégrinations de la famille Medlinger

Histoire - Informations / 10 Juin 2009

Depuis plusieurs années, nous suivons attentivement le parcours du sloop de 9 mètres « Peerliane » qui a fait longuement escale à Wallis en 2001 ; Frank, Evelyne et leurs deux enfants effectuent un tour du monde en prenant le temps de vivre les escales dans l'esprit de ces marins modestes qui ont un réel talent pour raconter leurs aventures apparemment si ordinaires : humour, regard décalé? nous retrouvons nos amis à Mayotte après une traversée de l'Indien épique. Récit


« Nous avons quitté à regret Galle et le Sri Lanka le 4 mars après une nuit au mouillage devant la ville (pour ne pas payer un mois supplémentaire de droit de port), direction l'extrême sud des Maldives.
Pourquoi ne pas naviguer d'île en île le long de l'archipel comme le suggérerait un coup d'oeil à la carte de la région? Simplement parce qu'il est impossible de savoir combien une petite croisière de ce genre va nous coûter, certaines sources avérées par la suite parlent d'un "cruising permit" à 600 US$ sans compter les visas et les différentes taxes et frais divers... Cependant il n'existe aucun moyen officiel de connaître exactement ce qu'on risque de débourser, c'est d'ailleurs le cas dans la plupart des pays visités. Il paraît qu'à Addoo ce serait moins cher. On y arrive le 10 mars après 600 milles de près dans une brise d'Ouest qui mollit au fur et à mesure qu'on se rapproche de l'équateur. Une baleine vient saluer notre entrée dans la passe. Enfin au mouillage à Gan, on apprend qu'il faut "prendre un agent", c'est-à-dire payer un gars qui s'empare de tous nos papiers et nous les rend tamponnés... pour 55 US$ sans un reçu. Bon boulot, quand je serai grand, je serai agent.

Les Maldives, escortés par un troupeau de péponocéphales et des dauphins acrobates

Les Maldives sont un archipel d'îles très basses qui redoutent la montée des océans promises par le réchauffement climatique. Aujourd'hui les atolls disparaissent sous les ordures qui constituent une seconde menace écologique pour les pays voisins en cas de submersion... Lors de notre passage, il n'y avait pas eu de pluie depuis neuf mois sur Addoo qui manquait stratégiquement d'eau douce et en importait massivement de l'usine de la capitale, en bouteilles plastique de 0.5 litres! Malgré cela, le mouillage est sympathique, nous y faisons quelques belles balades à pied ou à vélo dans les villages endormis sous le soleil. Nous y restons quinze jours (après il faudrait encore payer) et nous reprenons la passe le 25 mars escortés cette fois d'un troupeau de péponocéphales puis d'un groupe de dauphins acrobates.

Les Chagos

Les Chagos sont à trois jours de mer (voile et moteur). On va mouiller dans l'atoll Salomon devant l'île de Bodam déjà "colonisée" par 11 bateaux. Ces îles sont inhabitées (depuis que l'armée a viré tous les autochtones il y a une cinquantaine d'années) mais certains yachties y ont leurs habitudes et s'y installent régulièrement comme les estivants du camping de la plage des Sables d'Olonne. Activités quotidiennes: Beach volley à 15h00 et réunion apéritif à 17h30 au camp n°1 (apporter son verre et de quoi le remplir). Évènement mensuel: la "full moon party" et clou annuel: le "cinquo de Mayo" instauré par une mexicaine il y a quelques années, beuverie-Téquila que les inconditionnels ne manquent sous aucun prétexte. Si on s'en tient aux stricts réglements infligés par les autorités britanniques qui gèrent l'archipel, on ne peut pas faire grand chose dans ces îles. Les pauvres boat people (essentiellement les français d'ailleurs) que nous sommes s'autorisent parfois quelques entorses afin de se nourrir, en allant tirer quelques poissons près de la barrière où les requins (pointes noires et surtout gris) peut-être aux ordres de l'administration british limitent les prises. Il est difficile de ne pas ramasser de temps en temps un crabe de cocotier à la chaire délicieuse qui améliore beaucoup le goût du riz.

Attaques de pirates

Nous avions acquitté les droits de séjour jusqu'au 25 avril, mais à cette date soufflait une bonne brise de 30 noeuds d'Ouest, pas l'idéal pour sortir. On a triché un peu (français toujours) et obtenu une extension jusqu'au 2 mai pour laisser le temps au régime d'alizés de s'établir. Et voilà que des rumeurs grandissantes et fondées d'attaque de pirates dans les eaux seychelloises nous font hésiter. Les guides de navigation sont unanimes pour affirmer que lors d'un tour du monde par les alizés, les étapes Maldives-Mer Rouge et Chagos -Seychelles sont les plus agréables. Il faut donc qu'il y ait une poignée de pauvres idiots pour venir pourrir le secteur. Le choix de destinations pour nous est alors simple: Plein Ouest avec le risque de ne pas pouvoir continuer car les autorités seychelloises refusent de laisser sortir les plaisanciers, ou plus au Sud sur la route des cyclones encore possibles en cette saison.

»Il doit être plus facile de parlementer avec des pirates qu'avec une dépression tropicale »

Comme on doit se rendre à Mayotte par la suite, on choisit la première solution en supposant qu'en cas de mauvaise rencontre, il doit être plus facile de parlementer avec des pirates qu'avec une dépression tropicale. On vise donc le Cap d'Ambre au Nord de Madagascar à 1400 milles, en déposant le réflecteur radar et sans allumer de feu la nuit. En plein dans la zone à risque, on aperçoit une loupiote de bateau droit devant. Comme il fait nuit noire, on utilise une lampe torche pour empanner. L'autre l'a vue et a aussitôt éteint son feu. C'est l'angoisse pour tout le monde... Les conditions météo sont favorables à part une ou deux journées de pétole dans la houle qui nous déchire la grand voile.

»on attrape juste un calmar à la sagaïe presque par hasard »

Encore une journée de couture sur roulis et en plein soleil. La progression est bonne et l'arrivée au Cap d'Ambre franchement musclée avec 2 noeuds de courant, 30 nds de vent de travers et des vagues déferlantes, mais on était prévenus.
Sur la carte, on distingue trois baies profondes et découpées sous le vent du cap, promesse d'un mouillage tranquille. Comme notre stock de nourriture tend vers la boîte vide, ce serait pas mal si on pouvait s'y ravitailler un peu depuis deux mois qu'on a pas visité une épicerie.
Déception, la baie n'est pas abritée, le vent y est même accéléré entre les collines et l'endroit n'est peuplé que d'un troupeau de zébu. Et rien dans l'eau; pendant trois jours on essaie de pêcher à la ligne, à la nasse, au filet... on attrape juste un calmar à la sagaïe presque par hasard.

Premiers plaisirs de l'escale

Malgré l'avis de grand frais toujours en cours, se considérant comme suffisamment reposés, on repart le 19 mai vers Mayotte. Bon début au largue, 25 nds de vent mer plate pendant quatre heures, puis plus rien pendant deux jours. Notre Kubota nous pousse gentiment, mais notre réserve de fuel est au niveau des vivres (dernier plein fait à Krabi en Thaïlande). Il nous restait deux à trois heures de carburant quand on a enfin touché le vent qui nous amena jusqu'à la passe de Bandele, entrée Est du lagon de Mayotte. Premiers plaisirs de l'escale: parler français aux autorités, formalités gratuites et vite expédiées, le pastis au club nautique, un steak frites... .

Nous y voilà donc et on ne sait pas pour combien de temps. Martin passera son brevet à la fin du mois de juin et nous lançons une procédure de renouvellement de passeport qui risque de nous prendre quelque temps. »

La famille Medlinger : Frank, Evelyne et leurs deux enfants Martin et Basile

Pierre GINS


© Droits réservés

Articles précedents Wallis - Informations : Fonds pour la lutte contre le VIH et les IST en Océanie ...
Activités scolaires - Informations : La situation du handicap comme prémisse d'une récession annoncée à Wallis ...
Activités scolaires - Nature : Snorkelling avec les élèves du collège de Teesi ...
Activités scolaires - Informations : Deux lycéens en stage à Vaka Lä ...
Wallis - Voile : Cap au Nord ...

Derniers Articles dans la rubrique Histoire : Char à voile : un bel exemple de projet pédagogique
Les Marlins Voiliers chassent
« Peerliane » à Mayotte : suite des pérégrinations de la famille Medlinger
Péka, mascotte de Vaka Lä
Bon vent miss Tess !

Derniers Articles dans la discipline Informations : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Haut de page haut de page Imprimer l'article imprimer l'article  retour accueil

précédente précédent Tous les articles tous les articles suivante suivant
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006