Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Mercredi 19 Septembre 2018 / 03 H 43 PARIS le Mardi 18 Septembre 2018 / 16 H 43
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




Bruno Antoine livre un regard sur Wallis
© Droits réservés

Sport et handicap à Wallis: Bruno Antoine confie ses premières impressions

Handivoile - Voile / 30 Mars 2007

Nous avons demandé à Bruno Antoine, professionnel du sport pour personnes en situation de handicap récemment installé à Wallis, de nous confier ses sentiments après se premiers contacts sur ce Teritoire d'Outre-Mer. Un papier tout en sensibilité, révélateur d'une écoute et d'une compréhension mutuelle, sans renier ses origines. Le discours est à l'image de ce que ressentent beaucoup de métropolitains arrivant sur cette petite île du Pacifique : fascination, étonnement, surprises, interrogations ? .

Peut-on naviguer avec un mat cassé ?

Une petite réflexion, à Wallis, a travers mon ressenti lors de la découverte de ce territoire : sommes nous dans l'obligation d'aider une navigatrice qui navigue avec un mat fracturé, ou doit-on le faire par solidarité ? Relation étrange d'un bateau et d'une personne, mais penchez vous vers les exploits de cette navigatrice Maud Fontenoy et vous comprendrez tout le sens de ce texte concernant le handicap.

Transition et décalage?

Ce n'est pas de décalage horaire que j'ai l'intention de décrire. La montagne me manque, le rocher m'appel. Mais ce lagon m'attire, et comble de jour en jour cette dépense « inutile » d'énergie brûlée en altitude.L'ouverture d'esprit sur le plan sportif, culturel et social atteint son paroxysme. Il s'agit plutôt d'un pont aérien de plus de vingt mille kilomètres, une phase de transition entre un monde d'alpinisme et de faune alpine qui m'appartient, face à la rencontre d'un milieu inconnu, les peuplades du pacifique, Wallis et Futuna cette petite parcelle volcanique « française ».Transition d'une passion verticale que l'on réalise dans le froid a mains nues, à la découverte d'une île plane, chaude que l'on traverse quotidiennement pied nu. La rencontre d'un peuple wallisien, ouvert au carpe diem de la vie, face à nos projets européens démesurés qui s'étendent sur plusieurs siècles. Autant vous dire que le changement brusque de mode de vie vous traverse l'esprit à la vitesse d'un Mai-Mai (dorade coryphène) du large.

« Est-ce le paradis?»

Car tout est prétexte à changer votre vie: le calme, la tranquillité, la force tranquille des Wallisiens qui imprègnent en vous une forme de sédatif vivant. La gestion du temps qui vous impose de ne plus regarder votre montre pour être sûr d'arriver à l'heure (c'est-à-dire avec au moins 25 minutes de retard), car nous Papalagi, peuple de l'occident, nous avons l'heure dans notre tête, les Wallisiens ont le temps? L'absence ou plutôt la non application des lois françaises sur ce territoire est incroyablement surprenante. En moto sans casque, pas d'assurance sur les véhicules, trois quarts des conducteurs sans permis, l'absence de signalisation. Est-ce le paradis, la liberté totale de chacun à agir, à franchir des limites qui supprimeront à terme la liberté d'autrui ?

Le peuple de l'herbe

Cette appellation me fait sourire, Car me faisant penser à un groupe reggae, ragga français, ces Wallisiens sont en parfait accord avec leur nature luxuriante, gorgée d'eau, de palmiers, de fruits à pain, d'ignames et j'en passe. Ils sont comme ce groupe musical, en harmonie parfaite avec leurs besoins vitaux. Jouer, manger, vivre, se rattacher à la simplicité de la vie.
Loin est de nous cette pensée là dans le métro parisien, mais elle persiste encore dans nos petites montagnes. L'équilibre et l'entente que l'on peut percevoir entre deux mondes parallèles se recoupent un jour, peuple de la mer, peuple de la montagne, malgré nos différences et nos cultures.

Solidarité et Handicap ?

Peuple de la mer, ta densité de population t'invite naturellement à aider ton cousin, ton voisin ton prochain. Ta coutume impose au plus profond de toi la volonté de partage avec autrui, d'échange de ressources culinaires et de solidarité. Cependant cette solidarité n'a pas d'égal vis-à-vis des différences, ou alors je ne la comprends pas. Pas d'ouverture sociale pour les jeunes ou adultes a forte dépendance ou handicap. La honte de son enfant handicapé est encore présente. Pourquoi laisser son cousin, Hémiplégique, dormir dans son urine sur une natte depuis 10 ans dans le coin du fale. Dénigrer quelqu'un de sa famille est inadmissible, mais la prise en charge sanitaire et sociale est quasi inexistante. Pas de connaissance du handicap, ni de suivi médical.

Une vision océanienne du handicap

Une révolte, oui mais envers qui ? La santé, l'Etat, la famille, l'église, la coutume, la chefferie. Certainement au colonialisme, qui a imposé cette volonté de développement rapide et durable : Déjà Internet, bientôt l'adsl (haut débit) et pas encore de prise en charge du handicap.Comme disent les wallisiens, prenons le temps de faire les choses et laissons les choses se faire en fonction du temps. Mais la vision du handicap ne se limite pas à cette généralité : en effet, croiser Noela, Ive, Tony et vous verrez que le sport les transportent au delà de leur handicap, et cette absence permanente de structure d'entraînement, d'encadrement ne sont même pas un frein supplémentaire à tout cela.
Demandez à l'équipe de Vaka-la quelle est leur position concernant cette vision « handisport, handisocial ». Penchez vous vers Kolo, Tino, Alex et Pierre (« équipe de bourrin ») : n'ont t'il pas tous une sensibilité humaine ? C'est un petit monde qui tente de faire bouger les choses, c'est le collège de Vaimoana avec la classe d'intégration pédagogique. Beaucoup d'efforts sont fournis mais la difficulté subsiste, persiste : pourquoi ne pas suivre le même chemin entre deux associations d'aide au handicap ?

Sport adapté

Handicap : difficile, Activité sportive: peu règlementée, Ne faut-il pas que je reprenne une formation brevet d'état handisport spécialité Wallis et Futuna.
N'y a-t-il pas un décalage entre nos formations européennes et la prise en charge d'un peuple du pacifique. Chaque jour il faut adapter et réadapter nos compétences afin de mettre en place des activités physiques adaptées.L'adaptation est donc un phénomène quotidien, récurrent, qu'il faut sans cesse remettre en cause.

Traverser un lagon handi-voile

Une seule et unique association après handisport s'ouvre à l'encadrement d'un public en marge de la normalité. Vaka-Lä se consacre une journée par semaine, et ce n'est pas peu dire, pour encadrer, transporter et former des personnes en situation de handicap. Depuis deux ans maintenant, le transport représente la principale problématique de cet investissement, sur une île qui ne dépasse pas 10 km de large sur 20 km de long. Wallisiens, Wallisiennes, Futuniens, Futuniennes, la vie est un long fleuve tranquille, mais elle nécessite parfois une évolution humaine et sociale indispensable. La beauté de votre île n'est que le reflet de votre image, de votre force, ou de votre gentillesse. Mais si le mât de votre pirogue neuve est cassé, allez-vous mettre tout en ?uvre pour le consolider, ou laisseriez-vous ce bateau, sculpté pendant des heures, dans un champ, à attendre qu'il pourrisse tout seul?. De nombreuses idées émergent en nous pour comprendre, écouter, mettre à disposition des activités physiques et culturelles pour les besoins humains. Faut-il encore que l'état mette à disposition des personnes spécialisées. Démontrer qu'un enfant ne choisit pas son handicap, mais qu'il doit vivre avec, et c'est ensemble que nous lui faciliterons.

Bruno Antoine

Pierre GINS


© Droits réservés

Articles précedents Activités Adultes - Kayak de mer : Kayak de mer: une randonnée par grande marée ...
Activités Enfants - Voile : Pump my boat ...
Wallis - Nature : Rencontre avec une squille ...
Activités Enfants - Nature : Arts plastiques : la jeunesse s'exprime ...
Wallis - Nature : Peuples de la mer ...

Derniers Articles dans la rubrique Handivoile : Les élèves de l'UPI récompensés
Les handicapés pourront accéder au sentier botanique en kayak
UPI : la dernière séance emprunte d'émotions
UPI : à la rencontre des « manu lele » à Nuku Fotu
Des compétences plurielles au service de l'UPI

Derniers Articles dans la discipline Voile : Mini Jeux du Pacifique Sud : l'équipage de Vaka Lä sixième
Char à voile : un bel exemple de projet pédagogique
Seconde Régate Open Bic! Dimanche12/07.
Dimanche 5 Juillet, régate Open Bic à la base de Liku !
Lily, Raoul and co?

Haut de page haut de page Imprimer l'article imprimer l'article  retour accueil

précédente précédent Tous les articles tous les articles suivante suivant
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006