Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Vendredi 24 Novembre 2017 / 06 H 31 PARIS le Jeudi 23 Novembre 2017 / 19 H 31
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




Découverte d'un bénitier: l'occasion est donnée de mieux connaître ce bivalv
© Droits réservés

Sentier sous-marin : Les enfants planchent sur le bénitier

Wallis - Nature / 30 Septembre 2007

Mer d'huile, chaleur, marée basse et grand soleil : les conditions étaient réunies samedi 29 septembre pour emmener les jeunes de Vaka Lä sur l'un des sites identifiés par nos soins comme sentier sous marin. Nous avions déjà relaté une rencontre avec une squille ou avec des étoiles de mer. Chaque sortie représente l'occasion d'observer son environnement pour mieux apprécier la richesse de la nature et pour sensibiliser les enfants à la préservation de l'environnement. Cette fois, les jeunes adhérents de Vaka Lä se sont interrogés sur le bénitier trouvé sur le tombant du trou de la tortue, sorte de cratère au milieu du platier à quelques encâblures du récif corallien. Nous vous livrons ci-dessous un passage du livre « Peuple de la mer », qui pourra constituer une fiche à destination des jeunes et du corps enseignant.



famille : Tridacnidae
Espèce : Tridacna maxima
Nom vernaculaire wallisien : Foi ga ega e
Nom vernaculaire futunien : Vasua

Les bénitiers sont les plus gros bivalves que l'on puisse trouver sur les îles Wallis comme sur Futuna et Alofi. Ils sont formés de valves épaisses de couleur blanche, sculptées de bourrelets radiaux et de lamelles transversales en forme de tuiles. Cette espèce mesure généralement 15
centimètres mais certains spécimens dépassent exceptionnellement 30 centimètres. La couleur du manteau varie selon les individus du violet, en passant par le vert et jusqu'au beige.

La famille des bénitiers, avec celle des bivalves Cardiidae (en forme de coeur) est la seule représentante des mollusques à abriter dans ses tissus des algues symbiotiques*. Ces algues microscopiques trouvent dans le manteau du bénitier un abri pour se développer ainsi que du dioxyde de carbone pour leur photosynthèse. De ces étranges locataires, le bénitier tire comme bénéfice un apport d'oxygène et des produits organiques utiles à sa croissance.

Les bénitiers sont dits « hermaphrodites simultanés » : à la fois mâle et femelle, ils expulsent au moment de la reproduction des spermatozoïdes et des ovules. La fécondation des gamètes donne naissance à des larves pélagiques* qui viendront plus tard se fixer sur le fond et se métamorphoser.

Les algues hébergées par les bénitiers ayant besoin d'énergie lumineuse pour se développer, ces bivalves colonisent préférentiellement des eaux claires et peu profondes telles que le haut de la pente externe. Ils se fixent dans une dalle corallienne ou dans un corail massif par des filaments très résistants appelés « byssus ». Comme les spondyles, lorsque les rayons lumineux sont soudainement masqués par l'approche d'un élément étranger, le manteau du bénitier glisse entre les valves qui se referment. Attention alors à ne pas laisser traîner une phalange, sous peine de rester fermement coincé au fond pour un étrange tête à tête avec le bénitier !

La chair des bénitiers est très appréciée dans tout le Pacifique. Elle peut être mangée crue ou coupée finement en carpaccio, arrosée d'un zeste de citron. A Wallis et Futuna, les valves servent également de « bénitier » dans les nombreuses églises et chapelles.

Les deux techniques les plus répandues pour pêcher ces bivalves consistent à sectionner, à l'aide d'un couteau, le byssus du bénitier ou à poignarder le muscle du pied* situé en arrière du siphon*. Cette pêche est loin d'être évidente, pour le néophyte comme pour la pieuvre experte : même avec huit bras, la persévérance est une qualité indispensable pour venir à bout de l'attache d'un bénitier !


PHOTOGRAPHIES

Matthieu JUNCKER
(Doctorant en Ecologie Marine)

Avec l'aimable participation de Patrick BONFILS, Petelo HAKOMANI, Emmanuel COUTURES et Patrice COPPEE

TEXTES

rédigés sous la direction scientifique de Matthieu JUNCKER
et les élèves des collèges de LANO, LAVEGAHAU et TEESI,
les élèves de la section 1ère AAC du Lycée d'Etat de Wallis et Futuna, avec leurs professeurs

Pierre GINS


© Droits réservés

Articles précedents Wallis - Informations : Handicapés : une structure se met en place à Wallis et Futuna ...
Activités scolaires - Kayak de mer : Le kayak : une activité ludique et sportive ...
Activités Ados - Informations : La Nouvelle Zélande forge les amitiés ...
Wallis - Nature : Sentier botanique : du c?ur à l'ouvrage ...
Activités Ados - Voile : Le kyte surf à Wallis ...

Derniers Articles dans la rubrique Wallis : Frédéric Lorenzi, trésorier discret et efficace, quitte Wallis
Fraude à la défisc à Wallis : 30 mises en examen
La population de Wallis et Futuna décline et vieillit
Kolo Seuvea, ambassadrice de Wallis en Bretagne
Stage Apnée 2009 : 2ème réunion d'information et d'inscription à Vaka La

Derniers Articles dans la discipline Nature : Les Marlins Voiliers chassent
Sentier sous marin de Kaviki : inauguration officielle
Snorkelling avec les élèves du collège de Teesi
55 futuniens à Nukihifala
Les éponges si fascinantes

Haut de page haut de page Imprimer l'article imprimer l'article  retour accueil

précédente précédent Tous les articles tous les articles suivante suivant
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006