Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Jeudi 23 Novembre 2017 / 04 H 20 PARIS le Mercredi 22 Novembre 2017 / 17 H 20
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




Sujet du jour: un troca trouvé sur le platier
© Droits réservés

Environnement : le Troca ou la guerre des boutons

Activités Enfants - Nature / 18 Octobre 2007

Marée basse, grand soleil, balade sur le platier à proximité du récif : les enfants de Vaka Lä ont trouvé un Troca; sur place, ils ouvrent le livre « Peuples de la Mer » pour mieux connaître ce coquillage que Wallis exporte, via la Nouvelle Calédonie, vers des industries italiennes de transformation de nacre. De plus en plus prélevé à Wallis, le Troca a vu sa pêche réglementée : taille minimale imposée car pour trouver des pièces de belles dimensions, il faut aller de plus en plus profond, ce qui est un signe de trop grande exploitation. Mais comment vit ce coquillage, où le trouver, de quoi se nourrit-il ?
Nous proposons une nouvelle fiche à destination des enseignants et des enfants.



Troca

Famille : Trochidae
Espèce : Trochus niloticus
Noms vernaculaires wallisiens : Keli kao (au Nord d'Uvea) et Mulituki (au Sud d'Uvea)
Nom vernaculaire futunien : Keli kao

Le troca est particulièrement bien connu des wallisiens et des futuniens pour sa valeur décorative et marchande. Sa coquille a la forme d'un triangle équilatéral atteignant 7 à 14 centimètres de côté chez les adultes. Elle est épaisse et pèse environ 500 grammes. Elle présente des motifs zébrés rougeâtres et blancs souvent masqués par des algues calcaires. Le troca est également connu sous le nom de « troque nacrier » en raison de l'aspect brillant de l'intérieur de sa coquille.

Ce coquillage se nourrit d'algues et de débris divers déposés sur le fond. A l'heure actuelle, son principal prédateur semble être l'homme bien que certaines coquilles soient retrouvées fraîchement sectionnées sur le récif (l'auteur des faits serait-il un crustacé, un poisson ?).

La reproduction de ces mollusques est continue tout au long de l'année. Les sexes sont séparés : les femelles se reconnaissent à leur glande génitale vert foncé, de texture granuleuse, lovée dans le haut de la coquille. Cette glande est de couleur blanchâtre et d'aspect crémeux chez les mâles.

Le troca vit à proximité de la zone de déferlement des vagues. C'est donc sur le platier de Futuna ou sur la crête récifale à Wallis que vous pourrez les admirer. Les jeunes vivent dans 2 à 3 mètres d'eau et s'abritent dans des infractuosités si petites que l'on se demande comment ils ont pu y avoir accès ! Les adultes, peut-être gênés par la taille de leur coquille dans des zones de très fortes turbulences, préfèrent les eaux légèrement plus profondes, plus calmes, jusqu'à une quinzaine de mètres de profondeur.

Ces coquillages sont exploités à la fois pour leur chair et pour leur coquille. Bouilli pendant quelques minutes, le pied* musculeux encore caoutchouteux peut être découpé en fines tranches et cuisiné dans une sauce au curry. La coquille, quant à elle, est exportée vers la Nouvelle-Calédonie. Percée et polie, elle sera vendue pour la confection de divers objets de bijouterie ou d'artisanat dans le Pacifique et dans le reste du monde (boutons de chemise en Italie par exemple).


Texte et photo tirés du PEUPLES DE LA MER

PHOTOGRAPHIES Matthieu JUNCKER
(Doctorant en Ecologie Marine) avec l'aimable participation de Patrick BONFILS, Petelo HAKOMANI, Emmanuel COUTURES et Patrice COPPEE
TEXTES rédigés sous la direction scientifique de Matthieu JUNCKER et les élèves des collèges de LANO, LAVEGAHAU et TEESI, les élèves de la section 1ère AAC du Lycée d'Etat de Wallis et Futuna, avec leurs professeurs.
COORDINATION & MISE EN FORME
Patrick BONFILS (Conseiller d'Education Populaire et de Jeunesse)
Une production du Service Territorial de la Jeunesse et des Sports dans le cadre du « plan livre et lecture » et avec le soutien :
-du Service Territorial de l'Environnement
-de l'IFRECOR de Wallis et Futuna
-du Service d'Etat de l'Agriculture, de la Forêt et de la Pêche
-de l'Association CAFE'FALE
Merci en particulier :
-aux équipes pédagogiques des collèges et du lycée
-aux élèves qui ont effectué les recherches
-aux personnes qui ont contribué à la réalisation de cet ouvrage par leur mémoire et leurs connaissances.

Pierre GINS


© Droits réservés

Articles précedents Wallis - Nature : Requin en Nouvelle Calédonie: un Grand Blanc sort du grand bleu ...
Handivoile - Voile : Handivoile : Apeleto nous interpelle ...
Wallis - Informations : Nouveaux équipements : une vague de solidarité ...
Wallis - Informations : Embruns 3 : du sentier botanique aux masques africains ...
Activités scolaires - Voile : Unité Pédagogique d'Intégration : l'heure des évaluations ...

Derniers Articles dans la rubrique Activités Enfants : Basile en route pour La Réunion
L'école des moussaillons dans le bain
Voile loisirs : découverte pour de nombreux enfants
La rentrée du Jardin d'enfants !
Base nautique de village : un rêve devenu réalité

Derniers Articles dans la discipline Nature : Les Marlins Voiliers chassent
Sentier sous marin de Kaviki : inauguration officielle
Snorkelling avec les élèves du collège de Teesi
55 futuniens à Nukihifala
Les éponges si fascinantes

Haut de page haut de page Imprimer l'article imprimer l'article  retour accueil

précédente précédent Tous les articles tous les articles suivante suivant
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006