Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Dimanche 20 Août 2017 / 08 H 37 PARIS le Samedi 19 Août 2017 / 21 H 37
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




Les conférenciers de la CPS
© Droits réservés

De 390 à 540 agents: la CPS prend du poids

Wallis - Informations / 12 Octobre 2009

Nuku'alofa 12 octobre 2009 ? Les 22 États et Territoires insulaires océaniens du Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS) ont manifesté hier leur soutien sans réserve à l'Organisation lorsque son organe directeur, la Conférence de la Communauté du Pacifique, a approuvé les projets de réformes qui vont augmenter considérablement la taille et le champ d'action de la CPS.
Les délégués de l'Australie, de la France, de la Nouvelle-Zélande et des États-Unis d'Amérique à la Conférence ont également offert à la CPS leur soutien indéfectible qui, au cours des quatre années passées, a permis d'implanter un réseau croissant d'antennes régionales et de bureaux de coordination nationaux dans l'ensemble du Pacifique.
Leur soutien collectif est de bon augure pour la CPS. Dans le cadre d'une vaste réforme des institutions régionales, conduite sous la houlette des Chefs d'État et de gouvernement des pays membres du Forum des Îles du Pacifique, l'Organisation verra passer ses effectifs de 390 agents en 2009 à 540 en janvier prochain, lorsque la plupart des départements de la Commission océanienne de recherches géoscientifiques appliquées (SOPAC), dont le siège est à Suva, et tous les services de l'Office du Pacifique Sud pour l'évaluation de l'éducation (SPBEA) fusionneront avec la CPS.
Le Premier Ministre de Niue, M. Toke Talagi, a déclaré que le rôle important de la CPS était reconnu, mais que, vu l'augmentation des ressources nécessaires et les exigences financières impliquées, il n'était pas raisonnable d'attendre que les pays insulaires océaniens les plus pauvres y contribuent plus qu'ils ne font déjà.
Le Président de la Conférence, Premier Ministre des Tonga, M. Feleti Sevele, a invité les délégués des pays bailleurs de fonds présents à s'adresser à la Conférence.
Le Secrétaire australien à l'aide au développement, M. Bob MacMullan, membre du Parlement, a déclaré que si sa délégation participait surtout à la Conférence de la CPS pour écouter les interventions, elle s'était félicitée des conclusions du Comité des représentants des gouvernements et administrations (CRGA), réuni à Nuku'alofa la semaine dernière.
Après avoir pris connaissance des conclusions du CRGA, l'Australie s'est ?vivement félicitée? du rôle que joue la CPS. Elle est particulièrement intéressée par l'évolution des stratégies conjointes de pays, la manière dont elles s'articulent avec les relations bilatérales de l'Australie, son programme Partenariats océaniens en faveur du développement, ainsi que l'exigence énoncée dans le Pacte de Cairns (conclu lors du Sommet du Forum des Îles du Pacifique tenu en août) d'une assistance mieux coordonnée dans la région.
L'année 2009 a été une année charnière pour la CPS, a déclaré le représentant de l'Australie, qui attend avec impatience de voir les deux grandes organisations régionales du Pacifique, la CPS et le Forum des Îles du Pacifique, travailler ensemble.
Les stratégies conjointes de pays définissent le champ de l'assistance que la CPS prévoit d'apporter à chacun de ses 22 pays membres pendant une période donnée. Selon Jimmie Rodgers, Directeur général de l'Organisation, celle-ci envisage de terminer en 2010 la rédaction des stratégies élaborées conjointement avec les Îles Fidji, Guam, la Nouvelle-Calédonie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Vanuatu.

Le Directeur général a informé le CRGA que d'autres membres du CORP (Conseil des organisations régionales du Pacifique) participent de plus en plus à des missions visant à élaborer des stratégies. Cela pourrait être le point de départ d'un processus qui pourrait amener un certain nombre d'organisations du CORP à élaborer une seule et même stratégie intégrée, conjointement avec les pays membres.
M. Patrick Roussel, Ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de la CPS, a déclaré que son pays a une « confiance implicite » dans la CPS, et il a approuvé les stratégies conjointes de pays et les autres recommandations formulées par le CRGA. Parmi celles-ci, il faut citer le soutien apporté aux efforts de la CPS pour mobiliser à long terme des financements durables au profit de l'Organisation.
La CPS a un grand nombre de départements et de projets financés distinctement dans des domaines tels que la recherche agricole, les évaluations de stocks de thonidés, la santé publique, les droits de la personne, l'égalité des hommes et des femmes, la jeunesse, la culture, la statistique, le développement économique, les transports maritimes et les technologies de l'information et de la communication.
S'agissant de la mobilisation de financements à long terme, M. Roussel a déclaré qu'il serait bon pour la CPS d'identifier ses fonctions essentielles.
Mme Christine Bogle, déléguée de la Nouvelle-Zélande, Haut-Commissaire aux Tonga, s'est félicitée du choix du thème de la Conférence ? Maximiser les impacts des programmes d'action régionaux à l'échelon national ? en ajoutant que, compte tenu de la nécessité d'assurer un financement durable, il est de l'intérêt de tous les pays que la CPS fonctionne avec efficacité, et il incombe aux pays d'aider la CPS à définir ses priorités.
La déléguée des États-Unis d'Amérique, Mme Alcy Frelick, a observé : « Nous vivons à l'époque de la mondialisation, où les aspirations doivent s'inscrire dans un contexte plus vaste. » D'immenses possibilités s'ouvrent devant des organisations régionales telles que la CPS pour relever les défis que constituent les changements climatiques et leurs impacts dans la région.
Elle a déclaré que les États-Unis d'Amérique se félicitaient d'avoir l'occasion de participer à une conférence où les « gens ont le c?ur sur la main et sont animés de bonnes intentions », soucieux d'améliorer le monde. « Nous sommes à un formidable carrefour de l'Histoire », a-t-elle dit, ajoutant que les États-Unis d'Amérique avaient à leur tête le « premier Président océanien » de leur histoire (le Président Obama est né à Hawaii).
M. Sevele a rappelé à la Conférence que, lors d'un entretien de délégués océaniens avec la Secrétaire d'État américaine, Mme Hillary Clinton, dans le cadre de la récente Assemblée générale des Nations Unies à New York, il y a deux semaines, Mme Clinton a dit que le Président Obama souhaitait que les États-Unis d'Amérique s'engagent à nouveau aux côtés des pays océaniens.

Pierre GINS

Informations précédentes Wallis - Informations : La malaria réduite aux Solomon Islands et au Vanuatu ...
Wallis - Informations : Des réformes importantes pour les organisations du Pacifique ...
Compétition - Voile : Mini Jeux du Pacifique Sud : un équipage de Vaka Lä à Aitutaki ...
Wallis - Voile : Kolo Seuvea parmi sa nouvelle famille ...
Activités Adultes - Voile : Le Préfet se mouille ...

Dernières Informations dans la rubrique Wallis : Violence contre les femmes : une priorité derrière un échec
De 390 à 540 agents: la CPS prend du poids
La malaria réduite aux Solomon Islands et au Vanuatu
Des réformes importantes pour les organisations du Pacifique
Kolo Seuvea parmi sa nouvelle famille

Dernières Informations dans la discipline Informations : Violence contre les femmes : une priorité derrière un échec
De 390 à 540 agents: la CPS prend du poids
La malaria réduite aux Solomon Islands et au Vanuatu
Des réformes importantes pour les organisations du Pacifique
Forum océanien sur les MNT : Les maladies liées au mode de vie, une urgence

précédente précédent  toutes les infos suivante suivant  retour accueil
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006