Chargement en cours Vakala en Français Chargement en cours Vakala in English WALLIS le Mercredi 13 Décembre 2017 / 00 H 20 PARIS le Mardi 12 Décembre 2017 / 13 H 20
Vakala : Association de voile sur internet Fédération française de voile
Bienvenue sur le site de Vakala - Voile Pour Tous

Actualités

Articles
Dernières infos
Photos

Vakala

Horaires
Tarifs




L'éducation des jeunes à Wallis et Futuna: des spécificités locales
© Droits réservés

Rentrée scolaire : le mot du Vice Recteur.

Activités scolaires - Informations / 1 Fevrier 2007

Placées dans l'écrin géant de 180 millions de km2 de l'océan Pacifique, Wallis et Futuna brillent d'une palette de couleurs qui étonne l'?il chaque jour, sous un climat tropical chaud et humide peu différencié par les saisons.

Emergeant dans un environnement anglophone, cet espace européen de terre et de langue françaises est aux antipodes de son port d'attache avec 10 ou 11 heures de décalage horaire, un statut spécifique établi en 1961 dans lequel s'articulent Coutume, Eglise et République et un calendrier scolaire qui débute après la période cyclonique en février.

Si voisines et parties intégrantes d'un même territoire, ces deux îles, pourtant, sont très différentes. La plus petite qui comprend deux royaumes, a conservé davantage son identité en raison de son isolement, la plus grande, qui abrite les structures administratives, cherche à concilier tradition et développement. En matière d'éducation, les programmes et objectifs sont ceux de la nation. Leur mise en ?uvre doit toutefois s'accommoder des spécificités sociopolitiques locales. Si le secondaire est totalement sous le contrôle et la gestion de l'Etat, le premier degré est confié par conventionnement à la Direction de l'Enseignement catholique.

Les langues vernaculaires (wallisien et futunien) restent largement dominantes dans la pratique quotidienne. Vecteur de l'identité du territoire, elles en constituent l'histoire et la culture dans un monde essentiellement construit au cours du temps par une tradition orale. Cette identité s'est développée à travers les migrations des peuples polynésiens antérieures à l'arrivée des européens au XVII ème siècle et par l'apport des missionnaires maristes à partir de 1837. Dans ce tableau, la place de la langue française demeure trop modeste, cantonnée à l'espace temps scolaire, insuffisant pour faire acquérir aux jeunes, une maîtrise suffisante leur permettant d'accéder facilement aux poursuites d'études. Ce handicap, malgré les efforts importants développés ces dernières années reste lourd. Aussi, chaque enseignant quelle que soit sa discipline, est avant tout un enseignant de français.

Le système éducatif accueille environ 5000 élèves, répartis entre 19 écoles, 6 collèges (4 à Wallis, 2 à Futuna) et un lycée. L'enseignement professionnel est dispensé pour partie dans des CETAD rattachés aux collèges. La transformation de ce dispositif en SEP est engagée à la rentrée 2007. Le lycée, polyvalent, prépare aux baccalauréats généraux (S, L, ?) un baccalauréat technologique tertiaire et un bac pro comptabilité.

La population scolaire demande une approche pédagogique originale. Les problèmes liés à la maîtrise de la langue, la quasi impossibilité de travailler à la maison, les tâches domestiques, le statut du jeune dans la société wallisienne et futunienne nécessitent de la part des enseignants, un investissement considérable pour conduire ces enfants à la réussite. Plus qu'ailleurs, engagement, créativité, solidarité, travail en équipe et transversalité prennent tout leur sens dans les facteurs de réussite. Les modalités d'exercice du métier ajoutées aux conditions parfois rudes de la vie quotidienne impliquent de qualités morales et humaines ainsi qu'une motivation soutenue pour venir enseigner sur ce Territoire.

Certes la beauté des paysages, la douceur du climat sont attirantes. Mais l'enclavement de ces îles, encore plus prégnant à Futuna, les difficultés matérielles, même si les conditions se sont beaucoup améliorées, l'éloignement familial et les contraintes liées à une vie en communauté réduite constituent un poids qu'il serait présomptueux de négliger au moment de s'engager dans la mission. C'est une expérience au sens le plus positif du terme qu'il faut être prêt à vivre, c'est un engagement professionnel et humain qu'il faut avoir la force d'assumer, individuellement, familialement, collectivement.

Comment expliquer alors que le moment de quitter ce Territoire soit un déchirement pour beaucoup ? Comment expliquer l'envie de revenir pour d'autres ? La passion, peut-être, le sens de l'utilité de notre mission, les liens développés avec ce peuple si attachant autant que redouté dans certaines de ses réactions ou dans son mode de fonctionnement, sont ici plus qu'ailleurs les catalyseurs de notre réaction fusionnelle.

Le vice-recteur

Christian PATOZ

Informations précédentes Wallis - Nature : Un ananas extraordinaire ...
Wallis - Informations : Une romancière bretonne à Wallis ...
Wallis - Informations : Vaka Lä répertoriée dans le guide international Lonely Lanet ...
Wallis - Informations : Sylvain Combe quitte Wallis ...
Handivoile - Informations : Jeux Handisports Asie Pacifique ...

Dernières Informations dans la rubrique Activités scolaires : La belle performance de Paino
«L'empreinte» : spectacle interactif et art du geste
Ramassage de coquillages par les enfants de l'école de Liku
Retour de métropole pour les élèves de Liku
Les résultats du cross de Vaimoana

Dernières Informations dans la discipline Informations : Violence contre les femmes : une priorité derrière un échec
De 390 à 540 agents: la CPS prend du poids
La malaria réduite aux Solomon Islands et au Vanuatu
Des réformes importantes pour les organisations du Pacifique
Forum océanien sur les MNT : Les maladies liées au mode de vie, une urgence

précédente précédent  toutes les infos suivante suivant  retour accueil
 Réalisation & graphisme : © Mesactivites.com - Association © Vaka Lä - Voile pour tous - Affiliée à la Fédération Française de voile (25.CE003) - © 2006